Culture et patrimoine – La Flèche et Montréal

Vers le milieu du XVIIe siècle, sous l’impulsion de Jérôme Le Royer de la Dauversière, des habitants et des religieuses participent à la conquête et à l’évangélisation du Québec.

C’est du rivage de port Luneau que s’embarqueront 278 hommes, 45 femmes et enfants et 3 religieuses hospitalières entre 1640 et 1659 pour rejoindre Nantes et La Rochelle.

Après deux mois de navigation, les premiers colons se rejoignent sur le Saint Laurent au Québec. Le 18 mai 1642, ils fondent « Ville Marie » devenue depuis la métropole de Montréal. Un monument dressé sur les berges du port désaffecté commémore cet épisode et rend hommage à ces courageux migrants.

Les futreaux
Les mariniers ont transporté durant des siècles tout ce qui était nécessaire au développement économique et culturel : les matériaux de construction, le charbon, le bois, les étoffes, le foin mais aussi le vin.
Ces embarcations appelées « futreaux » ont permis la construction des hôtels particuliers, des châteaux du Loir, avec le transport du tuffeau et de l’ardoise.

Chaque charpentier avait sa technique pour cintrer les bords, lever le « nez » du bateau en le chauffant. Aucun plan à priori pour façonner ces embarcations, mais une logique enfouie dans une mémoire inconsciente, un savoir-faire hérité du Loir.

Le Loir reste une rivière vivante, avec ses crues et ses colères. Ces embarcations traditionnelles, tout comme les gabares, gréées comme les knarrs vikings avec de grandes voiles blanches carrées, sont un défi archaïque aux lois de la navigation.