Respect de l’environnement pour le logement social dans l’immobilier à Marrakech

vente villa a Marrakech

On a tendance à croire qu’il n’y a pas de réelle relation entre le secteur de l’immobilier à Marrakech sur le site http://www.cotemedina.com/ ou ailleurs et l’état de l’environnement ou sa protection. Rappelons pour infirmer cela, que le secteur du bâtiment consomme approximativement plus de 40% de l’énergie produite à travers le monde, et le même secteur contribue à l’émission d’environ 30% des gaz à effet de serre. Il est donc important de préserver l’environnement par le mode préventif, ceci passe par des actions dès la construction des bâtiments. À l’heure actuelle, le Maroc affiche un déficit en logements de près de 600 000 logements. Il est donc important de continuer à construire, selon Nabil Benabdellah, ministre de l’habitat et de la Politique de la ville. La construction en masse est nécessaire mais elle pose également le problème de la protection de l’environnement. Pour le moment le Maroc émet très peu de gaz à effet de serre, cela ne veut pas dire que le pays ne peut pas subir les conséquences de la détérioration de la couche d’ozone.

Le Maroc est un pays en pleine croissance, surtout en termes d’immobilier, les logements sociaux étant les plus construits. Le Maroc consomme énormément de biens fonciers, des réseaux d’assainissement sont mis en place, l’électricité est installée, les réseaux d’eau potable également, etc. Tous ces travaux devraient se faire en considérant l’impact sur l’environnement. L’objectif étant de faire de l’habitat une opportunité, un bienfait, et non une menace pour l’avenir. Le Maroc n’est pas le seul pays à devoir gérer ce dilemme. En effet, 1 milliard d’habitations doivent être produites à travers le monde à l’horizon 2025, selon le directeur des programmes de l’ONU habitat, Alioune Badiane. Il est donc évident que le nombre de biens immobiliers à Marrakech et dans le monde continuera de croître.

Les contraintes de la croissance démographique ne sont pas non plus à négliger, en 2050 la population mondiale devrait se situer autour de 9 milliards avec une grande majorité de citadins, à hauteur de 66%. Le secteur immobilier à Marrakech devrait donc s’enrichir selon ces paramètres. L’Afrique est actuellement en grande urbanisation et cela ne cessera pas de sitôt. Les politiques de l’habitat doivent donc être revues, on devrait penser au principe de bâtiments durables et intégrés au sein de leur environnement. Les responsables de l’habitat au Maroc doivent donc trouver des solutions pour que les bâtiments soient faits pour s’adapter parfaitement à l’environnement.